pub-cergy-pontoise-web

L’association 60 000 rebonds continue son déploiement dans le Val d’Oise. Mardi soir, Laurent Pillard, qui anime l’antenne départementale, et Guillaume Mulliez, président national, ont rassemblé institutionnels et chefs d’entreprise au restaurant le Pitch and Putt à Saint-Ouen l’Aumône, pour une soirée de présentation conviviale. La structure s’adresse aux dirigeants qui ont connu une liquidation, sortent KO d’une telle épreuve et ont besoin d’être accompagnés et soutenus pour repartir. Afin d’aller prêcher la bonne parole et de sensibiliser un maximum d’entrepreneurs, l’association multiplie les actions comme les conférences de partage d’expériences, ou encore des ateliers pour apprendre à retrouver confiance. 

« Certains entrepreneurs en sortent totalement fracassés et n’osent plus se regarder dans le miroir. Quand le couperet tombe, ils réalisent qu’ils se sont mentis à eux mêmes et se sont enlisés. Nous travaillons avec eux pour les aider à tirer les leçons des erreurs passées, à se reconstruire afin de rebâtir un nouveau projet », souligne Guillaume Mulliez. Sujet tabou, l’échec entrepreneurial fait peur. Pourtant, subir ce type de revers n’est pas une fatalité, et peut constituer une expérience enrichissante, voire une force, pour celui qui sait le surmonter. « Échouer permet de s’améliorer. Dans les pays anglo-saxons, l’échec démontre une certaine capacité à oser et à apprendre de ses erreurs. En France, les gens ont le sentiment d’avoir un post it collé sur le front ! » Laurent Pillard le sait mieux que quiconque. Il a lui même connu un dépôt de bilan et a aujourd’hui récréé une entreprise dans le domaine de la formation, aujourd’hui en plein développement. « Pour cette raison, lorsqu’on m’a proposé de prendre une part active au sein de l’association, je n’ai pu qu’accepter. Cela me tenait vraiment à coeur. »

La structure est épaulée par des partenaires, tels que l’association Amarok qui apporte un soutien psychologique aux dirigeants, représentée mardi soir par Laure Chanselme, psychologue du travail. « Nous observons aussi que beaucoup de dirigeants de PME PMI ne font pas attention à leur santé, d’ailleurs, rien n’est prévu pour eux. Ils passent en second plan, derrière leur entreprise, s’oublient. Nous les sensibilisons aussi à cela, car le suicide chez les artisans et patrons de petites entreprises est une triste réalité, malheureusement bien moins médiatisée que le suicide – tout aussi dramatique – de salariés de grands groupes par exemple. »

Plusieurs témoignages de dirigeants en rebond et de parrains ont également animé la soirée, des hommes et des femmes qui ont évoqué avec courage leur parcours, des histoires émouvantes et touchantes, la volonté de repartir et de ne pas baisser les bras. L’objectif est maintenant de mieux faire connaitre 60 000 rebonds, qui compte aujourd’hui une vingtaine d’antennes partout en France, pour que les patrons en difficulté ne restent plus isolés.

http://60000rebonds.com