A l’étude depuis de nombreux mois, l’agrandissement de la célèbre école argenteuillaise est bel et bien acté. Le président, Raymond Vié l’a confirmé. Une solution externe n’était pas exclue, mais c’est finalement sur l’actuel campus que des travaux d’extension vont être opérés. 

Implanté depuis sa création en 1948 à Argenteuil, boulevard Gallieni, le Garac est aujourd’hui confronté à une problématique de place ! Soixante-dix ans après avoir ouvert ses portes, son campus de 2,4 hectares est trop petit. Le transfert en septembre 2018 de sa formation d’ingénieur sur le nouveau Campus des services de l’automobile et de la mobilité de Guyancourt (78) n’a pas résolu tous les problèmes.

La capacité d’accueil maximale est d’environ 1350 élèves, barre fatidique qui a été atteinte à la rentrée 2018. Pour le campus, qui souhaite continuer à attirer de nouveaux élèves, trouver des solutions est . Attaché à Argenteuil, « ville marquée pendant très longtemps par l’industrie auto et aéronautique et l’un des berceaux de la marque Lorraine-Dietrich », le Garac souhaitait rester sur son site historique.

Après avoir mené des discussions avec la municipalité, c’est finalement sur l’actuel campus que la solution a été trouvée. Raymond Vié a confirmé la nouvelle à l’occasion des 10 ans de la formation d’ingénieur. « Le Garac, c’est demain ! Nous sommes en train de préparer l’avenir. » Cette extension se fera en plusieurs étapes : d’abord avec le rachat de plusieurs propriétés attenantes au campus (à l’extrémité ouest du boulevard Gallieni), ensuite par l’agrandissement de bâtiments actuels et enfin par une redéfinition globale de l’espace. Si, à l’heure actuelle, ni le gain final ni le calendrier de cet agrandissement n’ont été précisés, la direction du Garac a déjà la certitude de pouvoir prochainement se donner un peu d’air pour continuer à grandir. De quoi pérenniser la croissance du Garac, qui fêter en mai son 70e anniversaire.

Source : le journal de l’auto.com