Les parlementaires valdoisiens en visite chez NOVAIR, à la découverte des générateurs d’oxygène

Les parlementaires valdoisiens en visite chez NOVAIR, à la découverte des générateurs d’oxygène

Ce jeudi, le groupe NOVAIR, fabricant de générateurs d’oxygène, recevait dans ses locaux à Roissy plusieurs députés et sénateur – Zivka Park – Députée 9ème circonscription Val d’OiseNathalie Avy-Elimas, Sébastien Meurant – Sénateur du Val d’Oise, Cécile RILHAC, Rodrigue Kokouendo, Député de Seine-et-Marne ainsi que Jean-Francois Benon, directeur du Ceevo – Comité d’Expansion Économique du Val d’Oise – pour présenter ses solutions destinées aux hôpitaux, et sensibiliser les élus à certains enjeux. La PMI, qui fabrique ses produits en France et en Italie, réalise 75 % de son chiffre à l’export et aimerait désormais s’imposer sur le marché français et européen en s’affranchissant du puissant lobbying des gaziers, très influents sur le secteur.

Spécialisé dans les systèmes de gaz médicaux, NOVAIR propose des solutions techniques encore trop peu connues des établissements de santé : les générateurs d’oxygène. Ils sont au cœur d’un système complet, qui permet aux hôpitaux de produire in situ, en toute autonomie, à partir de l’air ambiant, l’oxygène nécessaire aux patients hospitalisés. Les générateurs ont déjà fait leur preuve dans de très nombreux pays, aux quatre coins du monde, notamment en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud. En France et en Europe, le recours à ces solutions reste encore marginal.

Loin d’être de simples “solutions de repli”, ils représentent une réelle alternative aux solutions d’approvisionnement classiques telles que l’oxygène en vrac ou en bouteilles haute pression : le générateur offre notamment un gain d’autonomie inégalé à tous les établissements de santé et évite les innombrables rotations de poids lourds nécessaires aux livraisons de gaz.

La crise sanitaire a mis en exergue les fragilités du système actuel et pose de vraies questions en matière de santé publique. Alors que l’oxygène s’est révélé crucial dans le traitement du COVID 19, pourquoi ne pas favoriser l’accès de l’hôpital à des solutions d’approvisionnement économiques et innovantes, qui garantiraient son indépendance vis-à-vis d’un fournisseur extérieur, permettraient bien souvent des économies, et, dans tous les cas, constitueraient un choix écoresponsable ? Les dirigeants de NOVAIR ont exposé sans détour ces questions prégnantes aux élus venus les rencontrer ce jeudi, afin de les interpeller et de les sensibiliser aux avantages qu’offrent les générateurs.

“Nous militons pour lever les freins existants afin d’encourager et de généraliser leur utilisation et qu’à l’avenir, ces dispositifs puissent être systématiquement proposés à l’ensemble des hôpitaux nécessitant un approvisionnement en oxygène, a souligné Bernard Zenou. Nous avons installé des milliers d’unités dans le monde et seulement une vingtaine en France. Il faut aujourd’hui donner une vraie place à cette solution pertinente qui se heurtent à des habitudes solidement ancrées, au mépris du bon sens.”  

https://www.novairmedical.com

 

Prévention COVID : FPS accompagne la reprise des entreprises

Prévention COVID : FPS accompagne la reprise des entreprises

La société France Prévention Secourisme, dirigée par France Marqué, propose depuis la sortie du confinement des formations sur les mesures de prévention à mettre en place dans les entreprises contre le COVID-19. Le chef d’entreprise a l’obligation d’informer et de former les salariés sur ce nouveau risque et les mesures mises en place. FPS intervient également pour accompagner les entreprises dans la mise à jour de leur document unique d’évaluation des risques. Les nouvelles modalités d’organisation du travail doivent y être retranscrites et actualisées pour tenir compte des changements de circonstances et d’organisation du travail.

“Chacun doit adopter de nouvelles habitudes pour travailler dans ce contexte de pandémie, souligne France Marqué. C’est un nouveau risque professionnel à prendre en compte. Le risque infectieux peut être particulièrement élevé dans les milieux confinés de travail. Les travailleurs peuvent être exposés aux agents biologiques par inhalation au niveau des voies respiratoires ou par contact cutané avec des objets contaminés. Le respect de règles strictes d’hygiène, de protection individuelle et une organisation du travail adaptée permet de limiter le risque épidémique au sein de l’établissement et ainsi travailler en toute sécurité.”

L’entreprise, qui propose une formation de 3h en présentiel, est intervenue auprès de plusieurs collectivités pour mettre en place les différents protocoles sanitaires au sein des écoles et des crèches et aménager les classes avant la reprise des élèves.

“Dans l’urgence, beaucoup d’entreprises ont commencé par mettre en place toutes ces mesures préventives en internes avant d’avoir modifier leur Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels. Il faut donc procéder à l’identification des postes à risque et aux mesures de prévention nécessaires, les intégrer dans le DUERP et les communiquer à tous les acteurs de l’entreprise.”

France Prévention Secourisme
9 rue Denis Papin – 95280 JOUY-LE-MOUTIER France MARQUE 
Tél. : 06 27 22 65 58 / france@fps95.com

“Imagine ton Parc demain”, et vous, le Vexin, vous le voyez comment ?

“Imagine ton Parc demain”, et vous, le Vexin, vous le voyez comment ?

Un appel à idées lancé auprès des habitants ! Créé en mai 1995, le Parc du Vexin français entre dans une procédure de révision de sa Charte pour définir son futur projet à l’horizon 2037. L’objectif est de co-construire, dans le cadre d’une concertation large, le projet avec les structures partenaires et les élus, mais aussi avec les acteurs et les habitants du territoire pour répondre à leurs aspirations et aux enjeux du territoire. Le Parc propose aux habitants de participer à un appel à idées pour recueillir leurs avis, leurs besoins et partager avec eux la façon dont ils vivent.

D’ici 2037, la voiture sera peut-être bannie, (et pourquoi pas ?), au profit des scooters électriques : une expérimentation est actuellement en cours sur le parc. Afin de faciliter et diversifier les modes de déplacements, le PNR met à la disposition des habitants des scooters électriques afin de tester ce type de véhicule en alternative à la voiture ! Une piste de réflexion qui s’inscrit dans la démarche de projection menée aujourd’hui pour dessiner le parc de demain.

Dans le cadre de cet appel à idées, chacun peut s’exprimer sur ce thème. Seul, en famille, entre amis, à l’école, au collège, au lycée, à l’université, dans votre commune… : pour y participer tout support est envisageable : écrits courts (nouvelles, mini-charte en 10 points) ; carnet de voyage ; bandes dessinées ; dessins ; peintures ; photos ; montages graphiques ; vidéos (maximum 3 mn).

Vous avez jusqu’au 15 juillet pour donner libre court à votre imagination, que vous vous projetiez dans un Vexin haute technologie ou au contraire, dans un environnement uniquement connecté aux rythmes de la nature et des saisons.

Participer à cet appel à idées impose le postulat suivant : être dans une démarche de construction positive ; la volonté d’enrichir une réflexion par des apports, un regard sur le territoire et son devenir afin d’appréhender les attentes des habitants. Les participants doivent donc habiter l’une des 98 communes du Parc Naturel du Vexin.

Contributions à envoyer par mail : future-charte@pnr-vexin-francais.fr

http://www.pnr-vexin-francais.fr/fr/le-parc/actualites/en-cours/bdd/actu/209

 

 

Recrutements massifs chez CERBA

Recrutements massifs chez CERBA

Le Groupe Cerba HealthCare, acteur majeur de la biologie médicale dans le monde, est mobilisé depuis le début de la crise aux côtés des soignants. Les collaborateurs engagés auprès des professionnels de santé et des patients, participent à la lutte contre la pandémie en réalisant quotidiennement les tests du COVID 19. Aujourd’hui, afin d’accroître ses capacités de tests dans un contexte de dépistage massif en France, le groupe recrute massivement et propose plus de 200 CDD, dont 60 postes chez Cerba, leader européen de la Biologie Médicale Spécialisée (Saint-Ouen l’Aumône). Ces postes sont répartis sur l’ensemble du département, en métropole mais aussi à La Réunion. Ils sont ouverts aux infirmiers, techniciens préleveurs, techniciens de laboratoire, secrétaires médicales, aides techniques, opérateurs de saisie : 👉recrutement@cerbahealthcare.com

Le laboratoire AAZ conditionne ses tests sérologiques COVID-PRESTO à Villiers le Bel

Le laboratoire AAZ conditionne ses tests sérologiques COVID-PRESTO à Villiers le Bel

Fondée par le docteur Joseph COULLOC’H, pharmacien biologiste, la société française AAZ (dont le siège est basé à Boulogne Billancourt) a développé le test sérologique rapide COVID-PRESTO® pour la mise en évidence d’une immunisation contre le COVID-19. La Région Ile de France va se fournir, pour partie, auprès de ce laboratoire. Dans le cadre du déconfinement, une première commande de 150 000 tests vient ainsi d’être officialisée par Valérie PÉCRESSE auprès de la société qui assemble, conditionne et libère ce test au sein de l’Esat TECH’AIR de Villiers-le-Bel. Un partenariat avait déjà été initié en 2018 entre la Région et AAZ pour la fourniture d’autotest VIH® à destination des associations franciliennes de lutte contre le sida.

Afin d’accompagner le déconfinement et protéger les Franciliens, la Région met à la disposition des entreprises, collectivités et associations 5 millions de tests de sérologie rapide sur sa centrale d’achat. En parallèle, elle va en distribuer plusieurs centaines de milliers pour les personnels de santé et les plus vulnérables. La région va s’appuyer sur certains fournisseurs franciliens, tels que AAZ.

Pour concevoir COVID-PRESTO®, le laboratoire a fait appel à son savoir-faire ainsi qu’à un comité de pilotage composé d’experts français infectiologues, pharmaciens, virologues et associatifs qui a guidé les études d’évaluation, ses performances, pensé les outils d’accompagnement nécessaires et suivra sa mise sur le marché français. Le COVID-PRESTO® est assemblé et conditionné par l’ESAT TECH’AIR de Villiers-le-Bel qui emploie 140 salariés atteints de handicap, dans le souci de développement d’une économie solidaire.

AAZ est déjà en capacité de produire 500 000 tests COVID-PRESTO® par semaine à Villiers-le-Bel. L’entreprise planifie, dans un premier temps, d’en fabriquer 15 millions pour répondre aux besoins, non seulement des régions françaises mais aussi de nombreux pays européens et africains.

Le test Covid-Presto® d’AAZ différencie deux sortes d’anticorps qui sont, au début de la maladie, les
immunoglobulines M puis au stade de la guérison, les immunoglobulines G. Le test, désormais référencé parmi les fournisseurs de la centrale d’achat de la Région Île-de-France ouverte aux acteurs publics et privés de la Région, permet ainsi de distinguer les patients immunisés et donc, a priori, à l’abri d’une nouvelle infection.

Forte d’une expérience de plus de 25 ans dans le domaine des tests de diagnostic, récompensée il y a un an par le Prix GALIEN International pour la conception d’autotest VIH®, le premier autotest de dépistage du VIH lancé en France en 2015, AAZ a mobilisé toutes ses ressources face à la crise sanitaire.

Le Groupe ADP installe des caméras thermiques à l’arrivée des vols internationaux à Paris CDG

Le Groupe ADP installe des caméras thermiques à l’arrivée des vols internationaux à Paris CDG

Après plusieurs semaines d’expérimentation auprès de salariés volontaires, le Groupe ADP déploie un dispositif de caméras thermiques afin que tous les passagers à leur arrivée à Paris puissent bénéficier d’une prise de température et se voir proposer une prise en charge médicale à l’aéroport.Cette initiative, déployée en complément de toutes les autres mesures sanitaires déjà en place depuis plusieurs semaines du départ jusqu’à l’arrivée, vise à renforcer l’écosystème de confiance proposé aux voyageurs.

La prise de température s’effectuera en salle de livraison bagage, grâce à un dispositif de caméra thermique qui permettra d’alerter un opérateur sur place en cas de dépassement d’un certain seuil de température. Si c’est le cas, le passager sera invité à procéder à une levée de doute par thermomètre sans contact. Si sa température est confirmée, il se verra proposer une visite médicale au cours de laquelle le médecin lui suggérera le cas échéant d’effectuer un test PCR COVID-19. Le Service Médical d’Urgence (SMU) de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle, dans le cadre d’un protocole à finaliser avec le centre hospitalier intercommunal Robert-Ballanger d’Aulnay-sous-Bois-Villepinte, est responsable de cette mise en œuvre.

Ce mode opératoire, largement pratiqué dans le monde, est mis en œuvre dans 18 aéroports du réseau à l’international, ayant ainsi permis de développer un savoir-faire en la matière. ADP partage à l’échelle du groupe la même exigence sanitaire autour des mesures mises en place pour que les passagers en provenance du monde entier retrouvent en confiance le chemin des aéroports.

Tout au long du parcours à l’aéroport, le groupe a déjà déployé de nombreuses mesures et adapté ses process : port du masque obligatoire, signalétique pour faire respecter la distanciation sociale (1 mètre), installation de 40 distributeurs automatiques de gel hydroalcoolique, renforcement des procédures de désinfection et nettoyage avec un produit virucide, adaptation des procédures au contrôle de sûreté pour limiter les contacts physiques. A cela s’ajoute des modalités de contrôles au départ, déployées par les compagnies aériennes comme la prise de température à l’embarquement, et la déclaration d’absence de symptômes du Covid-19.