CONTACT ENTREPRISES de retour avec son numéro de septembre

CONTACT ENTREPRISES de retour avec son numéro de septembre

Septembre s’annonce sous de meilleurs hospices. Nous voulons tous y croire ! Qu’il s’agisse de la sphère privée ou professionnelle, le retour à ces échanges en direct, qui nous ont tant manqué, est un vrai soulagement. C’est pourquoi, dans ce numéro de rentrée, nous avons souhaité mettre en avant un événement qui symbolise cette rentrée « presque normale », en consacrant notre dossier au salon Effervescence. Après deux ans d’absence, l’événement s’invite à l’hippodrome d’Enghien, le mardi 21 septembre, et sera, nul doute, un beau succès, avec près de 1000 exposants et visiteurs attendus. A découvrir également le portait de David Cruchon, dirigeant de Komérès et celui de la société Ovegna, sans oublier un zoom sur les élections consulaires qui se tiendront en octobre et novembre prochain. Bonne rentrée à tous !

Pour découvrir le journal : https://www.contact-entreprises.net/wp-content/uploads/2021/09/Contact172.pdf

Le CLUB ACE fait sa rentrée en musique et en chansons

Le CLUB ACE fait sa rentrée en musique et en chansons

Après de longs mois d’absence, lié au contexte sanitaire, le club ACE propose une rentrée en musique et en chansons ! Cette rencontre prendra la forme d’un quizz musical le temps d’un happy hour festif, organisé en collaboration avec le Forum de Vauréal et Points Communs, nouvelle scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val d’Oise. L’événement se tiendra le 28 septembre au Théâtre des Louvrais, de 17h30 à 19h30, et sera animé par l’équipe de la Jules Box, qui décline un concept de jeux (blind test) pour et avec le public. Ambiance, amusement et détente garantis !

Les participants seront répartis en deux équipes, les Rouges et les Bleus, sous l’œil vigilant de deux arbitres. Chaque équipe devra faire preuve de rapidité pour reconnaitre les morceaux choisis par Jules et ainsi tester sa culture musicale !

De la variété, des années 80 à aujourd’hui, de Goldman à Stromae, en passant par Bruno Mars et Ed Sheraan, ce quizz, accessible à toutes les générations, nous fera voyager dans le temps et sera ponctué de petits interludes musicaux pour faire monter l’ambiance crescendo au fil de la soirée. Nous terminerons cet afterwork par un pot convivial.

Cette animation est le fruit d’un partenariat entre le Club ACE, Aurélie Vanden Born, directrice artistique du Forum de Vaureal (mise en relation avec l’artiste et la coordination technique) et Fériel Bakouri, directrice de Points Communs (mise à disposition du club le Théâtre des Louvrais).

30 € pour les non-adhérents, gratuit pour les adhérents

Inscriptions via ce lien :  https://www.weezevent.com/le-club-ace-fait-sa-rentre-en-musique

Renseignements 06 09 48 33 00

Le Plan Griset pour les indépendants dévoilé ce matin chez Piscinelle

Le Plan Griset pour les indépendants dévoilé ce matin chez Piscinelle

Alain Griset, ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargé des Petites et Moyennes Entreprises, s’est rendu ce vendredi 17 septembre à Domont afin de présenter les mesures du Plan Indépendants. A cette occasion, Alain Griset a visité la PME familiale Piscinelle, belle PME familiale, fabricant de piscines depuis 42 ans, et échangé avec les représentants du monde de l’entreprise du département sur les mesures du Plan Indépendants. Depuis le début du quinquennat, de nombreuses réformes ont été menées pour les indépendants avec la baisse des charges sociales, la simplification des étapes de création d’entreprises ou encore la réforme du régime social des indépendants. Le Plan Indépendants porté par Alain Griset va encore plus loin et propose 20 mesures concrètes qui s’appliqueront pour la plupart dès le 1er trimestre 2022. Ainsi, la création d’un statut unique permettra de mieux protéger le patrimoine personnel du travailleur indépendant. La simplification et l’élargissement de l’allocation pour le travailleur indépendant (ATI) faciliteront la reconversion de l’indépendant. Des mesures fiscales adaptées dynamiseront la transmission et la reprise d’entreprise.

Des échanges fructueux et intéressants, en toute simplicité : les chefs d’entreprise et représentants du monde économique se sont réjouis ces annonces faites ce matin, « qui vont dans le sens de l’entrepreneuriat ». Très ouverts, les débats ont permis d’évoquer d’autres sujets liés au monde de l’entreprise.

En préparation depuis des mois, le plan comporte plusieurs dispositions :

  • protection du patrimoine ;
  • facilitation de la transmission ;
  • formation professionnelle ;
  • protection sociale.

 

Protection du patrimoine

L’objectif est de prémunir le travailleur indépendant contre le cumul d’une faillite personnelle et professionnelle, à travers la garantie d’une protection intégrale de ses biens.

En effet, alors que la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques du 6 août 2015, dite loi Macron, a déjà instauré le principe d’insaisissabilité de l’habitation principale du chef d’entreprise, le Plan Griset prévoit une extension de cette protection à d’autres biens du dirigeant.

Transmission d’entreprise

Afin de faciliter la transmission d’entreprise, le Gouvernement souhaite relever les seuils d’exonération et évoque, en outre, la question d’une reprise de l’entreprise par un salarié ou un parent de l’entrepreneur.

Formation professionnelle

Concernant la formation professionnelle des chefs d’entreprise, le texte veut apporter des simplifications à travers le regroupement des deux guichets existants, à savoir celui des fonds d’assurance formation des chefs d’entreprises et celui de la chambre régionale des métiers. L’objectif : apporter plus de clarté au système.

Protection sociale

Le texte prévoit un assouplissement des modalités d’accès aujourd’hui très strictes à l’assurance-chômage des indépendants. En effet, le bénéfice de l’allocation chômage des travailleurs indépendants (ATI) est actuellement soumis aux respect des conditions cumulatives suivantes :

Pour prétendre à l’allocation chômage, le travailleur indépendant doit actuellement répondre aux conditions cumulatives suivantes :

  • justifier d’une activité non salariée pendant une période minimale de 2 années consécutives au titre d’une seule et même entreprise ;
  • l’entreprise doit avoir fait l’objet d’une procédure de liquidation judiciaire ou de redressement judiciaire (dans ce dernier cas, l’adoption du plan de redressement doit être subordonnée par le tribunal au remplacement du dirigeant) ;
  • être effectivement à la recherche d’un emploi ;
  • justifier, au titre de l’activité non salariée, de revenus antérieurs d’activité supérieurs ou égaux à 10 000 €/an sur les deux dernières années d’exploitation ;
  • justifier de ressources inférieures à 565,34 € en 2021, correspondant au montant forfaitaire mensuelpour le Revenu de solidarité active (RSA) pour une personne seule.

 Le projet prévoit la suppression de l’obligation de se retrouver en situation de liquidation judiciaire et du seuil de 10 000 euros de revenus d’activité réalisés sur les deux années d’exploitation pour prétendre à une indemnisation. Bientôt, le seuil de revenus requis sera de 10 000 € minimum sur l’une des deux dernières années d’activité non salariée.

En outre, les indépendants dont l’activité n’était plus économiquement viable, soit qui ont connu une baisse de leur revenu fiscal de l’ordre d’au moins 30 % en 2 ans. Cette mesure qui entrera en vigueur l’année prochaine, figurera dans le projet de loi en faveur des indépendants.

Par ailleurs, au programme du plan, une extension du régime des accidents du travail et maladie professionnelle aux indépendants grâce notamment à une réduction de 30 % du coût de l’assurance volontaire AT-MP. La mesure devrait entrer en vigueur courant 2022 après publication d’un arrêté.

Enfin, les indépendants relevant des secteurs du tourisme, de l’événementiel, de la culture, du sport, de l’hôtellerie et de la restauration, ainsi que des secteurs connexes (listes S1, S1 bis du fonds de solidarité et entreprises fermées administrativement), auront un nombre de trimestres de retraite validés en 2020 et 2021 équivalant à la moyenne des trimestres validés lors de leurs trois derniers exercices. La disposition sera inscrite dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2022.

Le texte devrait être présenté en Conseil des ministres fin septembre, avant d’entamer son parcours parlementaire un mois plus tard.

Soirée de retrouvailles à la CPME 95 : 150 dirigeants présents

Soirée de retrouvailles à la CPME 95 : 150 dirigeants présents

Après des mois d’attente, les membres du Conseil d’Administration de la CPME 95 et Laurent Pillard, nouveau président, élu le 24 mars dernier, ont convié leurs adhérents à une belle soirée de rentrée, baptisée EssentieL, qui s’est déroulée le jeudi 16 septembre au Pitch And Putt, à Saint Ouen l’Aumône. Ce moment privilégié a été l’occasion de remercier les acteurs de la CPME 95, mais aussi de mettre en avant les mandataires et les actions en faveur des entrepreneurs. Le président n’a pas caché sa « joie de revoir « en vrai » autant d’adhérents, près de 150 personnes hier soir.

« Je me pose souvent la question, a souligné Laurent Pillard : qui a pu avoir cette idée de classer nos entreprises comme étant Essentiel ou Non Essentiel ? Sans doute un prodige du marketing ! Voilà, vous savez maintenant pourquoi vous êtes présents à cet événement Essentiel. »

Passé ce préambule, le président a donné les détails sur le cap fixé pour ce mandat. L’objectif sera d’atteindre les 500 adhérents d’ici 3 ans. Pour y parvenir deux leviers seront actionnés ; d’une part le recrutement d’un développeur qui rejoindra la nouvelle secrétaire générale, Christine DUCLY, et d’autre part, la création d’un nouveau site à Roissy, qui sera inauguré le vendredi 8 octobre, afin de se positionner sur l’est du Val d’Oise.

Une charte d’engagement « 1 jeune 1 solution » a également été signée avec Xavier Delarue, Préfet délégué à l’égalité des chances, sous l’impulsion d’Hakim Kamouche de la DDETS. Côté jeunes, la CPME est également partenaire du Conseil Départemental dans le cadre de la bourse aux stages. « Alors, lorsque notre assistante vous appelle, engagez-vous : acceptez de prendre un jeune en stage et accompagnez-le au mieux ».

Laurent Pillard a réaffirmé qu’il ne voulait pas être un hyper-président et souhaitait du soutien. Il a laissé la parole aux membres du bureau, renouvelé et féminisé, composé de 7 administrateurs : Michel Stallivieri, trésorier, et Bruno Didier, candidat à la présidence de la CCI Paris IDF, ont fait le point sur les prochaines élections de la CCI. Corinne Le Moal, secrétaire, s’est exprimée sur le lancement du club Entrepreneuriat au féminin au sein de la CPME 95. L’objectif est de développer la présence des femmes entrepreneures sur le territoire. Le Vice-Président Industrie, Vincent Bosch a réaffirmé l’importance des liens entre industriels, écoles et universités. Denis Silio, vice-président Artisanat et Michel Alexef, tête de liste « Fiers d’être Artisan » ont expliqué le déroulement des élections à la CMA et évoqué la composition de sa liste. Thierry POIGNANT, Vice-Président Commerce et représentant de Roissy Dev, a présenté la nouvelle antenne de la CPME Val d’Oise, aux côté de Laura Violas. Enfin, la parole a été donnée aux anciens présidents, Gilbert TCHIVIDJI, Pierre COYAUD, Jean Pierre CORMIER, Pierre KUCHLY et André ROUET.

Côté événements, les repas mensuels, les afterworks, les petits-déjeuners vont reprendre progressivement en octobre. De nouveaux formats d’échanges sont également en cours d’élaboration et notamment un événement commun avec les adhérents de la CPME de l’Oise, présidée par Stéphane COFFIN.

« Il est désormais Essentiel pour nos entrepreneurs de pouvoir enfin se rassembler. Les 18 derniers mois ont été éprouvant et l’avenir ne me semble pas si ensoleillé avec la fin du fameux “quoi qu’il en coûte”, a regretté Laurent Pillard. D’ailleurs, il va nous coûter cher, il ne faut pas rêver, il faudra rembourser ! Comme partout en France certains adhérents ont souffert pendant cette période. D’autres, et notamment dans l’industrie aéronautique et automobile, voient la fin de la perfusion du PGE mais il faut continuer à les aider pour les sauver. A l’opposé certains de nos adhérents s’en sortent très bien, mais ils n’ont plus de matières premières ou n’arrivent pas à recruter. Sur cette problématique de recrutement, je suis perplexe, a-t-il conclu. Comment, avec 5 millions de chômeurs, n’arrive-t-on pas à satisfaire 800 000 offres d’emplois ? Quand remettrons-nous la valeur “Travail” au centre du débat ?

www.cpme95.fr

 

Apprentissage et formation professionnelle : deux leviers pour assurer la montée en compétences de ses équipes !

Apprentissage et formation professionnelle : deux leviers pour assurer la montée en compétences de ses équipes !

Afin de préparer une rentrée professionnelle des plus sereines et à quelques jours de la période estivale, il est encore temps de finaliser les derniers entretiens professionnels (pour rappel, vous avez jusqu’au 30 septembre 2021). Deux solutions s’offrent aux entreprises pour optimiser leur plan de développement des compétences : recruter en apprentissage ses futurs collaborateurs pour anticiper la transmission des savoir-faire, et former ses salariés pour maintenir le niveau de compétences et rester compétitif.

L’université de Cergy-Pontoise encourage et développe l’apprentissage depuis plus de 20 ans. « À CY nous œuvrons en faveur de la démocratisation des filières d’excellence et de l’égalité des chances, notamment via l’apprentissage », explique France Velazquez, vice-présidente déléguée à la formation professionnelle. Dans le cadre du dispositif #1jeune1solution, CY Cergy Paris Université est plus que jamais engagé en faveur de l’apprentissage en 2020 : plus de 2000 jeunes ont signé un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Nous comptons 16 secteurs métiers et plus de 90 formations ouvertes en alternance, avec des diplômes allant du BAC+2 au BAC+5 (DUT, licences professionnelles, masters, filières ingénieurs) avec un taux d’insertion de 95 % et un taux de réussite de 95%. »

Au carrefour entre la maîtrise des compétences et la professionnalisation, en proximité avec la réalité du terrain et hyperconnecté aux enjeux professionnels, CY Cergy Paris Université propose un large panel pensé pour les entreprises :

 

Pour en savoir plus, à lire :

  • « Interview de François Germinet : En diversifiant ses formations, CY Cergy Paris Université fait son big bang » paru dans Challenges, n°689.

 

Contact Entreprises, place au numéro d’été

Contact Entreprises, place au numéro d’été

Dans le cadre de ce numéro « solidaire », la rédaction de Contact Entreprises a choisi de s’intéresser à la Silver économie, marché florissant du 3e âge, qui concerne une population de plus en plus large. Les seniors ont été particulièrement impactés par cet épisode COVID, qui les a isolés, privés de nombreux contacts sociaux. Place également à Rubus, jeune entreprise qui crée des potagers (un portrait de saison), à une interview du président du parc naturel régional du Vexin, Benjamin Demailly, et un zoom sur JJA, qui vient d’achever son nouveau siège social à Gonesse. D’autres sujets à lire : Rellumix, qui se diversifie dans la filtration de l’eau mais aussi de nombreuses actus… Un grand, très grand merci à tous les annonceurs présents dans ce numéro et à tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à sa réalisation. N’hésitez pas à le partager autour de vous pour booster sa diffusion. Nous vous souhaitons un bel été.

https://www.contact-entreprises.net/wp-content/uploads/2021/07/Contact171web-7.pdf