Le club ACE et les FCE organisent le déjeuner des femmes le 8 mars

Le club ACE et les FCE organisent le déjeuner des femmes le 8 mars

Le vendredi 8 mars, à l’occasion de la journée internationale du droit des femmes, le club ACE et les FCE  convient les femmes dirigeantes  à l’Olivarius (en compagnie d’Astrid Tanel, directrice de l’établissement) pour passer un moment privilégié, dans la bonne humeur. Les participantes sont issues de tous les univers : culturel, économique, associatif, sportif ou politique, mais aussi du monde de la santé… Des ateliers seront proposés (massages, coaching sportif, théâtre…) pour permettre à chacune de décompresser et à se sentir « bien dans votre corps et bien dans votre tête ».
Le club ACE et les FCE (femmes chefs d’entreprise), fidèles à ce rendez-vous convivial qui s’écrit au féminin, réservent quelques surprises au cours de cette rencontre qui débutera dès 12h. Des ateliers (massages, soins…) seront organisés et, nouveauté cette année, les participantes pourront assister à un défilé de mode (vêtements, bijoux, chapeaux…) proposé par l‘association ChangeMakHER, 
réseau d’échange et d’entraide pour les jeunes femmes à fort potentiel, âges de 16 à 30 ans. Cette animation permettra de découvrir l’action de cette association qui soutient les femmes dans leur ascension professionnelle. Et puisque le principe est d’impliquer un maximum de femmes, le cocktail sera assuré par Daniela, du golf de Cergy.
12h-13h : accueil, échanges et prise de contact avec les animatrices des ateliers

13h-13h30 : présentation de l’association “Change MakHERs” et défilé de mode13h30-14h30 : ateliers (massage, produits naturels, mode, théâtre…)

Tarif : 45€ dont 10€ reversés à l’association “Change MakHERs”
 Inscription via le lien https://www.weezevent.com/8-mars-journee-internationale-du-droit-des-femmes

Le Lavoir Moderne lève 5 millions d’euros 

Le Lavoir Moderne lève 5 millions d’euros 

Le marché du pressing en France et son modèle économique reposent toujours sur des tarifs très élevés liés à une production artisanale en déclin. Interdit à partir de 2022 seulement, le perchloréthylène, un cancérigène reconnu, est toujours majoritairement employé dans les 600 pressings de Paris, au détriment des consommateurs. Avec l’arrivée du Lavoir Moderne, entreprise lancée en 2014, ce modèle économique obsolète change pour la première fois. Plus écologique et économiquement plus raisonnable, cette start-up remplace les petites entités du centre-ville par de grands lavoirs situés hors agglomération et une livraison à domicile en 30 minutes seulement. La levée de fonds en cours permettra d’arriver à l’équilibre en fin d’exercice grâce à la mise en service en mars d’une unité de production de 3 500m2 à Cergy-Pontoise et le lancement d’une giga-factory de 15 000 m2 opérationnelle dans la même région en 2020.

L’entreprise révolutionne le marché du pressing qui a peu évolué depuis sa création, étant composé essentiellement de pressings traditionnels. Très cher, ce service est également peu pratique puisque le consommateur doit lui-même déposer puis revenir chercher ses vêtements. Il est aujourd’hui concurrencé par le Lavoir Moderne et son business modèle financièrement accessible au plus grand nombre, mais surtout qui suit le rythme de vie des consommateurs en intégrant la livraison à domicile.

Le Lavoir Moderne propose le traitement qualitatif de tout type de linge avec une livraison à domicile en 30 minutes, dans tout Paris et sa petite couronne. Tout cela en un simple clic via une application mobile gratuite. Le service est disponible entre 10 et 22 heures tous les jours : une vraie révolution par rapport aux pressings qui ferment traditionnellement à 19 heures. Ainsi, le pressing qui était jusqu’à aujourd’hui un service de luxe, devient accessible à tous avec des tarifs d’entrée extrêmement bas : 2,50 euros pour un kilo de linge (contre 7 en moyenne à Paris), ou encore 1,50 euros pour une chemise (contre 4 euros en moyenne à Paris). La livraison est incluse.

Aujourd’hui, le Lavoir Moderne boucle une levée de fonds de 5 millions d’euros et annonce que l’entreprise s’apprête à lever 20 millions d’euros supplémentaires à la fin de l’année 2019. La levée de fonds de 5 millions d’euros a déjà été souscrite à 2 millions d’euros auprès d’investisseurs privés comme Denis Duverne (Président du Directoire d’Axa), Eric de Bettignies (Président d’Advancy Consulting) ou Guy Vitally (Président d’Eylativ). Elle se poursuit auprès d’autres investisseurs privés et de familly offices qui, face à un environnement boursier soulevant des inquiétudes, sont désireux d’investir dans l’économie réelle.

La levée de fonds en cours permettra d’arriver à l’équilibre en fin d’exercice grâce à la mise en service en mars d’une unité de production de 3 500m2 dans le Val d’Oise (95) et le lancement d’une giga-factory de 15 000m2 opérationnelle dans la même région en 2020. La nouvelle usine permettra au Lavoir Moderne d’étendre le service à la banlieue parisienne, avant de se développer dans les plus grandes capitales européennes.

Après ce tour de table de 5 millions d’euros, le Lavoir Moderne s’apprête à lever 20 millions d’euros supplémentaires en décembre 2019 notamment pour son développement à l’international. En effet, la start-up parisienne prévoit d’installer le service dans plusieurs capitales européennes comme Londres ou Berlin.

Une fois lancé à l’international, le business modèle du Lavoir Moderne reste le même qu’en France. Pour assurer un niveau de service extrêmement élevé tout en maintenant des coûts et des tarifs bas, Lavoir Moderne a recours à la robotique, l’intelligence artificielle ou encore des technos de pointe en matière de traçabilité. La start-up parisienne prévoit de s’exporter notamment par le biais d’acquisitions.

Le Lavoir Moderne, entreprise créée en 2014 par Alphadio Olory-Togbe et Pierre-Henri Canonne, propose un service écologique d’entretien de la totalité du linge de maison avec livraison à domicile en 30 minutes. Avec ses trois gammes différentes disponibles : Essentiel, Classique et Tradition, le « Prêt-à-Ranger® » du Lavoir Moderne est jusqu’à trois fois moins cher que le pressing traditionnel et un complément ou une alternative pratique, écologique et économique à la machine à laver. Engagée dans la protection de l’environnement, l’entreprise veut révolutionner la consommation d’eau potable et de détergents pour l’entretien des vêtements, une activité quotidienne dont l’impact environnemental devra être mieux appréhendé dans le futur.

www.lavoirmoderne.com

Le Hub Numérique Nikola Tesla vient d’être inaguré à Ecouen

Le Hub Numérique Nikola Tesla vient d’être inaguré à Ecouen

Initié par le Département, pour accompagner le développement de la fibre optique sur le territoire du Val d’Oise, le Hub Numérique Nikola Tesla vient d’être inaguré à Ecouen. Il permet la formation aux métiers de la ville intelligente, de faire face aux défis liés au développement des usages numériques et de leur appropriation par le plus grand nombre. Il répond aux enjeux en matière de développement économique, d’emplois, d’insertion et de formation. Cette plate-forme a vocation à accueillir en résidence des organismes de formation, des structures d’insertion et des entreprises innovantes. Ils sont  hébergés dans des locaux rénovés, et mis à disposition par le Département du Val d’Oise. L’originalité du Hub Numérique Nikola TESLA d’Ecouen tient à sa triple ambition : la formation, l’insertion et l’innovation.

À ce jour, c’est un équipement unique en France, il a pour objectif de proposer aux entreprises du territoire une offre de formation complète répondant aux besoins dans le domaine des métiers de la fibre optique et de la ville connectée mais aussi de développer une offre ambitieuse d’accès à la formation et à l’emploi pour les publics cibles des politiques départementales et des missions locales.

Grâce à sa localisation dans l’Est du Val d’Oise, au cœur de bassins d’emplois, à forte densité de population, particulièrement touchés par le chômage des jeunes et le décrochage scolaire, il souhaite qu’un maximum de Valdoisiens puisse bénéficier des dispositifs régionaux de formation et des initiatives nationales dans des secteurs porteurs et en tension.

Depuis l’été 2018, le Hub Numérique Nikola Tesla est construit sur la logique d’une Smart City. C’est un lieu de formation, d’insertion et de démonstration s’appuyant sur la richesse de ses plateaux techniques de formation, de ses bancs d’essai et de tests de solutions numériques innovantes sur les thématiques du bâtiment intelligent et de la ville connectée (vidéo protection, objets connectés, fibre optique, gestion de l’énergie, codage et programmation, bâtiment intelligent et domotique, cyber sécurité…).

Un focus particulier est apporté sur l’accompagnement par les technologies numériques de la dépendance liée au handicap, au vieillissement, à la maladie ou encore à l’exclusion sociale qui prendront place dans cette salle dès l’été prochain.

Le public visé est principalement le public en insertion et de la politique d’égalité Femmes-Hommes : les bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA), les jeunes chômeurs de longue durée (public des Plans Locaux Pluriannuels pour l’Insertion et l’Emploi) et les décrocheurs de l’enseignement secondaire général. L’ambition de Val d’Oise Numérique et de ses partenaires  est de former 200 personnes par an, dont une centaine sur le volet fibre optique en s’appuyant sur les dispositifs départementaux et régionaux.

L’École de la Deuxième Chance et la Fondation des Apprentis d’Auteuil sont aussi en résidence au Hub Numérique Nikola Tesla pour la mise en œuvre de leur programme respectif au bénéficie de leur public. L’association Entraide Autisme est soutenue par le Syndicat Val d’Oise Numérique, en favorisant l’utilisation des technologies robotiques et numériques pour le développement des habilités sociales et éducatives des jeunes enfants autistes.

Priorité aux métiers directement liés au déploiement du THD

Le Hub Numérique Nikola Tesla dispose de trois plateaux techniques et une salle informatique dédiés aux formations de la fibre optique. Il affiche sa priorité aux métiers directement liés au déploiement du très haut débit : installateur de réseaux télécoms, techniciens réseaux télécoms, chargé d’étude des réseaux télécoms et des vendeurs à domicile de services énergétiques ou télécoms mais également des modules tels que la soudure, la réflectométrie, la réalisation des connectiques, et la mise en place des boîtiers de raccordement.

Toutefois d’autres formations sont en cours de mise en œuvre dans les domaines de la vidéo protection, la programmation des objets connectés, le pilotage de drones, les métiers de la cyber-sécurité, la domotique ou encore de la médiation numérique pour l’accompagnement des personnes âgés ou en situation de handicaps.

Enfin, Val d’Oise Numérique y portera ses propres actions sur les usages innovants du très haut débit et proposera au Département et à la Région d’y accueillir des collégiens et des lycéens pour des actions de découvertes des métiers et usages de la ville intelligente.

Le Département du Val d’Oise a investi 2 millions d’euros pour la rénovation des locaux. Les équipements du Hub Numérique Nikola Tesla ont été financés à hauteur de 2 millions d’euros par Val d’Oise Numérique avec le soutien des délégataires SFR et TDF. À noter que la Région Ile-de-France, a contribué à hauteur de 12 millions d’euros pour le déploiement des deux réseaux d’initiatives publiques sur le territoire valdoisiens, et a largement mobilisé ses dispositifs permettant ainsi l’ouverture de 80 places de formations aux métiers de la fibre optique et de la maison connectée sur le Hub Numérique Nikola Tesla.

Depuis son ouverture, plusieurs formations sont mises en œuvre : publics RSA et Garantie Jeune, en formation qualifiante niveau V d’installateur réseaux télécoms pour une formation Fibre optique avec le Greta ; jeunes en contrat d’apprentissage, en formation niveau V d’installateur réseaux télécoms avec Ducretet ; jeunes en contrat pro, en formation niveau III de chargé d’études réseaux télécoms. Mais aussi des parcours de découvertes des métiers du numériques avec l’E2C 95 et les Apprentis d’Auteuil qui touche près d’une vingtaine de jeunes chaque semaine.

Le département s’invite au salon de l’agriculture

Le département s’invite au salon de l’agriculture

Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, et Daniel Desse, Vice-président du Conseil départemental du Val d’Oise, délégué à l’Environnement et au Développement durable, inaugurent le 23 février à 11h le stand du Département du Val d’Oise (Pavillon 3), au Salon de l’Agriculture, qui se tiendra du 23 février au 3 mars 2019, à Paris.

Une première pour le Val d’Oise, qui entend mettre à l’honneur ses filières agricoles et agroalimentaires. Des dégustations des produits locaux du Val d’Oise seront proposées au grand public sur le stand (miel, confiture, bière, cola …) pendant toute la durée du salon.

Le Département invitera également, durant ces dix jours, des collégiens, des jeunes en service civiques, des seniors et des personnes en situation de handicap à découvrir le stand du Département et les produits locaux.

 

 

 

 

750 grammes la table ! un nouveau bistrot à tester à Eragny 

750 grammes la table ! un nouveau bistrot à tester à Eragny 

Le long de la N 184, une nouvelle enseigne vient de remplacer L’hippopotamus : 750 g la Table, un bistro cantine affichant des couleurs pop (du rouge, du vert, du orange…). Après Boulogne et Paris, il s’agit du 3e restaurant  ouvert par la Team 750g, qui amène un peu de fraicheur par son concept (déco soignée et cuisine maison). Aux commandes, le chef Damien vous ravira avec son Bobun, son lieu jaune, légumes rôtis et sauce vierge d’orange sanguine ou sa bavette de bœuf Angus (250g) et béarnaise.

Le lieu reste très abordable avec un menu très intéressant à 24 euros (16 euros le midi ou plat du jour à 12 euros), 100% fait maison à base de produits frais, un choix de 5 entrées, 5 plats, 5 desserts, d’un excellent rapport qualité prix où chacun trouvera un plat qui lui convient. La cuisine se veut vraie, simple, parfaitement efficace et accessible. Il est fortement conseillé de réserver. A noter qu’un espace jeux est à la disposition des enfants.

Bonne nouvelle pour ceux qui se déplacent en groupe, formules à partager pour l’apéritif à base de charcuterie et de cocktails comme le mojito ou le spritz.

L’histoire commence dans les années 2000. Jean-Baptiste Duquesne, un passionné de vins, crée le site 75cl.com. Il se rend rapidement compte que les Français vouent un culte de plus en plus intense à la cuisine. Il a alors l’idée de lancer un site de recettes en ligne : www.750g.com. Un nom tout simplement inspiré du poids du contenu d’une bouteille de vin. En 2006, son frère, le Chef Damien, cuisinier de formation, rejoint l’aventure.

Les années passent et l’envie des deux frères de faire partager leur cuisine est toujours plus forte. En 2015, les deux compères décident alors d’ouvrir un bistrot-cantine sur Paris. L’aventure 750g La Table était née. Au programme : simplicité, caractère, gourmandise et fait maison bien sûr. Bon appétit !

750g La Table Eragny
Boulevard Jacques Duclos, RN 184 – 95 613 Eragny

Ouvert midi et soir, toute la semaine !

Pour réserver : 01 79 81 63 99 ou eragny@750glatable.com