Friches industrielles : le Val d’Oise face à des enjeux de reconversion

Friches industrielles : le Val d’Oise face à des enjeux de reconversion

Espaces d’activités laissés à l’abandon, les friches industrielles constituent le marqueur physique de trente ans de désindustrialisation de notre pays. Elles représentent un enjeu majeur pour l’aménagement durable des territoires et un réservoir foncier privilégié notamment en zone urbaine. L’aménagement du territoire francilien se confronte de plus en plus à la question de la reconversion de ces anciens sites. Contact Entreprises s’intéresse ce mois-ci à la situation dans le Val d’Oise, confronté à des enjeux de requalification sur certains territoires. A lire également le portrait de Laurent Pillard, nouveau président de la CPME 95, celui de Franck Bonassera, dirigeant du groupe Axsys, ainsi que l’interview croisée de Yanick Boëdec, président de Val Parisis et de Xavier Haquin, en charge du développement économique de l’agglomération, qui achève la commercialisation des deux belles ZAC : les Epineaux à Frépillon et les Ecouardes à Taverny. Bonne lecture !

Pour le télécharger : https://www.contact-entreprises.net/wp-content/uploads/2021/05/Contact170ok.pdf

Contact Entreprises Avril-Mai 2021

 

Friches industrielles : bientôt dans Contact Entreprises…

Friches industrielles : bientôt dans Contact Entreprises…

Le prochain numéro de Contact Entreprises est en préparation, avec un dossier sur les friches et sites industriels sur le département : quel devenir pour ces terrains ou anciens bâtiments abandonnés, suite à l’arrêt des activités qui y étaient exercées ? comment leur donner une seconde vie alors que la dépollution et la viabilisation de ce type de terrains engendre souvent un coût important pour la collectivité… ? En attendant d’en découvrir davantage, extrait d’un article tiré de notre précédent numéro de février – mars.

Portrait : UUDS pilote un transfert de technologie anti-COVID

Portrait : UUDS pilote un transfert de technologie anti-COVID

Alors que l’Etat mise sur la relance industrielle pour faire repartir l’économie, Contact Entreprises a consacré son dernier numéro aux entreprises qui investissent, avec un portrait à l’entreprise UUDS, créée en 1981 par Gilles Nègre, qui s’est fait un nom dans le domaine aéronautique. Forte d’un actionnariat 100 % français, cette société familiale de 320 personnes, labellisée PM’UP industrie, couvre un très large spectre d’activités. Spécialisée dans les interventions chimiques sur avions, la bio-décontamination des aéronefs et l’aménagement intérieur des cabines, la société opère actuellement un transfert de technologie, de l’aéronautique vers d’autres secteurs tels que les transports publics. UUDS déploie désormais ses solutions de désinfection, historiquement destinées aux compagnies aériennes, au sein des rames de RER et du métro parisien pour le compte de la RATP. De nouvelles perspectives prometteuses pour cette entreprise innovante, qui réalise déjà 50% de son chiffre d’affaires à l’export.

Pour accéder à l’article : https://www.contact-entreprises.net/wp-content/uploads/2021/03/Contact169UUDS.pdf

Pour accéder à l’intégralité du magazine : https://www.contact-entreprises.net/wp-content/uploads/2021/03/Contact169v9.03.pdf?fbclid=IwAR38HAPad8nEhCJQH7oUVkR7MANatEeIXuMg-CFAwGKwFqi28wUvhVszHW4

   

 

Laroche : un atelier 4.0 pour jouer la carte de la compétitivité

Laroche : un atelier 4.0 pour jouer la carte de la compétitivité

À Andilly, le groupe Laroche (350 salariés et 40 M€ de chiffre d’affaires) a été l’un des tout premiers à bénéficier de l’aide de France Relance. Cette belle ETI est spécialisée dans l’usinage et l’assemblage de pièces mécaniques et composites à forte valeur ajoutée pour de grandes entreprises de l’aéronautique, de l’armement et du spatial (comme Dassault, Safran ou Thalès). Cette aide substantielle, d’un montant de 800 000 euros, obtenue en seulement deux mois, va permettre à l’entreprise la création d’un atelier 4.0 dédié à l’usinage de pièces en matériels tendres et composites, à l’aide d’un jumeau numérique. Une opération d’un montant global de 2 millions d’euros.

Amaury de Saint Quentin, préfet du Val-d’Oise s’est rendu lundi à Andilly, sur le site de l’entreprise Laroche, fleuron de l’industrie valdoisienne. Le préfet du Val d’Oise, accompagné par Marc Guillaume, Préfet de la région Ile de France, Adrien Allard, Sous-Préfet à la relance dans le Val d’Oise et Daniel Fargeot, Maire d’Andilly, a été reçu par les dirigeants de l’entreprise, Hervé Pouyet, Président du Directoire de Laroche Group et Richard Béatrici, Président du conseil de surveillance. Les projets de modernisation du groupe, qui fabrique des pièces pour les géants de l’industrie aéronautique (des pales d’hélicoptères ou encore de nombreuses pièces pour des avions comme le Rafale…), vont être en partie financée par l’Etat, dans le cadre du plan de relance. Une aide précieuse pour cette entreprise qui évolue dans un secteur fortement touché par la crise.

Comme expliqué par le dirigeant durant cette visite, l’objectif premier est d’améliorer la productivité du site en simplifiant le flux de production et en réduisant le cycle de production de pièces. Le second objectif est de réduire l’impact environnemental de l’activité de l’entreprise, d’améliorer les conditions de travail de ses opérateurs et de réduire le taux de rebut. Dans les colonnes du Parisien, Hervé Pouyet n’a pas caché que cette subvention est cruciale. « On essaye de s’inscrire dans l’avenir et la nouvelle technologie. Il va falloir aller beaucoup plus loin. Cela nous donne un coup de fouet pour passer la vitesse supérieure. Il y a aujourd’hui beaucoup de choses qui sont faites de façon artisanale, et qu’on essaye d’automatiser. »

En Ile de France, 82 entreprises industrielles ont déjà été soutenues dans le cadre de France Relance, à hauteur de 70 millions d’euros. Les entreprises peuvent encore déposer un projet, qu’elles soient issues du secteur aéronautique, mais aussi d’autres secteurs stratégiques comme l’industrie automobile, nucléaire, agro-alimentaire, santé, électronique, télécommunications 5G…).

Tél. : 01 34 16 32 32  – https://www.laroche-group.com/

Une femme à l’honneur dans CONTACT ENTREPRISES

Une femme à l’honneur dans CONTACT ENTREPRISES

En ce mois de mars, qui est celui des droits de la femme, le dernier numéro de Contact Entreprises met en avant une représentante féminine issue du monde de la culture : Fériel Bakouri (https://www.contact-entreprises.net/wp-content/uploads/2021/03/FerielFemmeduMois.pdf). A 47 ans, elle fait partie des 100 femmes de culture lauréates de l’édition 2020. Une distinction qui valorise la vision portée par la directrice de Points communs, la scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val d’Oise. Chargée d’unifier l’Apostrophe et le Théâtre 95, elle construit depuis août 2017 un projet pensé pour les habitants du territoire, ouvert sur le monde et qui fait une place forte aux nouvelles générations. Entre pragmatisme, fibre artistique, doublée d’un enthousiasme et d’une gaieté communicative malgré un contexte compliqué, rencontre avec une femme de théâtre engagée, qui vit au rythme des spectacles et œuvre pour une culture accessible au plus grand nombre.

Pour accéder à son portrait : 

Pour accéder à l’intégralité du magazine : https://www.contact-entreprises.net/wp-content/uploads/2021/03/Contact169v9.03.pdf?fbclid=IwAR38HAPad8nEhCJQH7oUVkR7MANatEeIXuMg-CFAwGKwFqi28wUvhVszHW4

 

Contact Entreprises : se relancer malgré la crise

L’industrie française tente de sortir de la grave crise qui la touche. L’état, la région et les collectivités mettent un maximum sur la table pour aider les entreprises fragilisées à aller de l’avant, à travers un plan de relance massif. Contraintes de remettre en question leur business modèle, les acteurs économiques se doivent de réagir vite, redoublent d’imagination et d’une incroyable capacité d’adaptation. Ce premier numéro rassemble des témoignages porteurs d’espoir, d’entreprises résolument tournées vers l’avenir, qui ne lâchent rien et mettent tout en œuvre pour renouer avec la croissance. Beaucoup de beaux projets sont en cours. La résilience de nos entrepreneurs prouvent leur capacité à se réinventer, à s’adapter, à retrouver un état d’équilibre dans un contexte d’adversité, notamment dans le domaine industriel. Un peu d’espoir en cette période difficile ! Bonne lecture à tous

Pour le télécharger, c’est par ici : https://www.contact-entreprises.net/wp-content/uploads/2021/03/Contact169v9.03.pdf?fbclid=IwAR38HAPad8nEhCJQH7oUVkR7MANatEeIXuMg-CFAwGKwFqi28wUvhVszHW4